Edit this page

Les foraminifères sont de véritables bêtes de somme. Pour comprendre si leur test représente des archives fiables, il est possible de les faire vivre dans un environnement contrôle. Ainsi, nous pouvons mieux comprendre comment ils enregistrent les signaux paléoenvironnementaux.

Etape 1 - trouver un bon endroit

Dans mon cas, je suis allé sur l'île de Catalina, au large de Los Angeles. L'île abrite le Wrigley Institute (oui, le même que les chewing-gums) où, depuis 20 ans, une équipe s'est spécialisée dans l'élevage de foraminifères planctonique sous l'égide de Howie Spero.

Le Wrigley institute

Etape 2 - chasser les forams

Pour cultiver des forams, il faut d'abord les trouver. Pour cela, des plongeurs se dévouent.

Ils vont rester sous l'eau pendant 1h ou deux et capture chaque foram individuellement. Un foram mesure environ 100 à 500 µm, donc moins d'un demi millimètre. Il faut donc s'armer de patience et utiliser la lumière du soleil qui passe à travers les pseudopodes du foraminifères (les filaments qui dépassent du test) et en utilisant le fond du bateau comme un écran noir pour mieux les voir.

Orbulina universa et ses pseudopodes, moins d'un demi millimètre en tout

Une personne plonge également pour assurer la sécurité et chasser les éventuels indésirables. Quelques requins nagent en effet dans les environs (mais ils sont assez inoffensifs).

Etape 3 - les cultiver en conditions contrôlées

Comprendre comment la température influe la composition du test ? Comprendre comment la composiiton de l'eau de mer influe la composition du test ? Rien de plus simple.

Fabriquez l'eau à la composition désirée, régler la température comme il vous plait et placez chaque individu dans une petite fiole en verre fermée aussi hermétiquement que possible. En effet, il faut éviter les échanges eau de cultuer - atmosphère puisque cela pourrait altérer par exemple le pH ou le DIC de la solution.

Il faut ensuite les nourrir. Les foraminifères sont en effet des animaux. Tous les deux jours, il faut leur glisser une larve de crevette dans les pseudopodes. Un travail de patience.

Un par un, il faut nourrir les forams

Un par un, il faut nourrir les forams

Orbulina avec sa proie

Orbulina avec sa proie

Les foraminifères vivent ainsi plusieurs jours dans les conditions désirées. A leur mort, leur test est collecté et gardé pour analyse.

Test prêt pour analyse !

Ainsi, il est possible d'étudier comment le paramètre d'intérêt à été "enregistré" par l'organisme étudié. C'est comme ça que les calibrations peuvent être mises en place pour les études paléoenvironnementales.